Qu'est-ce qu'une VMC hygroréglable ?
Chauffage & climatisation

Qu’est ce qu’une VMC hygroréglable ?

La VMC hygroréglable

La VMC hygroréglable est un système de ventilation pour l’habitât domestique. Un tel dispositif peut assurer le renouvellement de l’air de tout logement, c’est pourquoi les installateurs le choisissent aussi bien pour un chantier neuf que lors d’une rénovation.

L’objectif de ce matériel est double :

  • Apporter un air sain
  • En éliminant les polluants et en renouvelant l’air
  • Garantir la pérennité du bâti
  • En évacuant l’humidité nuisible

Le prix de ce système accessible : les prix d’un produit fiable et de renom commencent aux environs de 240 € pour le moins cher, jusqu’à moins de 550 € pour le plus performant. Le fabricant le plus populaire reste Unelvent (S&P France), dont les références les plus modernes sont chez votre distributeur.

Pourquoi acheter une VMC hydroréglable ?

La VMC hygroréglable constitue le moyen le plus efficace d’équilibrer la qualité de l’air intérieur et de réaliser des économies d’énergie en même temps. Surtout durant les saisons où les ménages français chauffent leurs logements. Ce qui représente un coût économique et environnemental important.

Le concept de Ventilation Mécanique Contrôlée hygroréglable repose sur le principe de fournir aux occupants une bonne quantité d’air neuf d’une part, quand ils en ont vraiment besoin d’autre part. Cette dernière exigence peut concerner les occupants comme l’habitation elle-même, puisque le renouvellement de l’air vise également la pérennité du bâtiment résidentiel.

Grâce à la gestion intelligente du flux d’air, les économies d’énergie sont réalisées chaque fois que le besoin de ventilation est faible ou nul, ce qui peut représenter plus de la moitié du temps ! Inversement, toute activité intérieure émet une pollution de l’air plus ou moins importante, telle que la préparation culinaire, prendre une douche, peindre, etc., générant un besoin de plus grande ventilation pour éliminer rapidement la pollution des pièces concernées.

Quels avantages offrent une VMC hygroréglable ?

Les récents modèles offre à chaque instant une optimisation entièrement automatisée de la consommation due au chauffage ou à la climatisation, et à la qualité de l’air intérieur. Chaque système de ventilation conçu sur le concept d’hygroréglable possède cette efficacité particulière pour le confort de l’occupant et de nombreux autres avantages.

Composition d’un appareil hygroréglable

Pour ce faire 5 éléments constituent le dispositif hygroréglable :

  • L’entrée d’air
  • La bouche d’extraction
  • Le conduit
  • Le moteur de la VMC
  • La sortie de toiture

Fonctionnement du dispositif hygroréglable

L’interaction de ces 5 éléments se résume ainsi : le moteur de la VMC aspire l’air vicié des pièces techniques (salle de bain, WC, cuisine, débarras, etc.) pour l’extraire. Cette ce flux crée une dépression permettant à l’air neuf d’entrer dans le logement par les pièces dites de vie (chambres, salon, etc.).

Le principe de la VMC hygroréglable étant bien sûr de contrôler le débit d’air en tenant compte de l’humidité relative locale. Des capteurs intégrés optimisent ce fonctionnement. A savoir que plus l’humidité de la pièce est élevée, plus les volets du dispositifs sont ouverts. Le capteur est isolé du flux d’air entrant; il ne mesure que la teneur en humidité intérieure. Il va de soi que les meilleurs produits bénéficient d’une correction thermique correctement calibrée. Les conditions climatiques extérieures n’affectent pas le flux d’air.

Une VMC très précise

Le débit de ventilation d’une VMC hygroréglable s’adapte pièce par pièce en fonction du taux d’humidité. Le renouvellement de l’air est ajusté au plus près des besoins ce qui optimise les consommations d’énergie que ce soit au niveau du chauffage (moins d’air chaud extrait) ou de la consommation électrique du moteur dont la puissance varie en fonction du débit d’extraction.

La VMC hygroréglable de type B

Dans le cas d’une ventilation hygroréglable de type B, les bouches d’extraction comme les entrées d’air modulent leurs débits selon l’humidité ambiante. Le grand principe de la VMC hygroréglable étant de diminuer les débits en l’absence de pollution. Et donc favoriser les économies d’énergie comme vu plus haut, mais aussi améliorer les performances énergétiques des pièces considérées. A ce titre, le débit d’entrée d’air diminue dans une pièce non occupée.

Hygroréglable, c’est quoi ?

Mais de quoi parle-t-on quand il s’agit d’hygroréglable ? Il est fait allusion aux bouches situées dans les pièces techniques comme la cuisine ou la salle de bain, et les entrées d’air dans les pièces à vivre. Il s’agit d’une ventilation de type B.

Chaque bouche hygroréglable peut être alimentée soit par une piles de 1.5V, soit depuis le secteur. Les modèles les plus performants proposent une commande en mode automatique grâce à un détecteur de présence, d’autres peuvent se contenter d’offrir une télécommande, voire un interrupteur. Les modèles avec interrupteur sont toutefois performants, malgré une classe inférieure comparée à l’automatisme. Notez bien que le mode de commande n’est pas nécessairement représentatif de l’efficacité du produit.

Quant aux entrées d’air hygroréglables, il est préférable d’orienter le flux vers le plafond. Il y a un impact sur le confort des occupants. Pour les meilleurs modèles, un filtre à pollen peut opérer comme barrière. En ce cas, pensez à le changer 1 fois par an.

Une VMC de type A ?

Il existe bien entendu une ventilation de type A, mais l’installation reste cohérente et efficace la B est préférable avec la solution VMC hygroréglable de type B. Il faut toutefois savoir qu’elle existe, et qu’elle fait référence aux bouches d’extraction dont la variation tient compte de l’humidité locale alors que les entrées d’air ont un débit fixe.

Caractéristiques des VMC hygroréglables

Le débit d’air

Que ce soit une ventilation de Type A ou de Type B, le débit d’air exprimé en m³/h est imposé par la réglementation.

Il faut tenir compte du nombre de pièces :

  • 10 m³/h jusqu’à 2 pièces
  • Puis + 5 m³/h par pièce supplémentaire.

Pour illustrer, une VMC pour 3 pièces doit avoir un débit de 15 m³/h (10 + 5), alors que pour 7 pièces il doit être de 35 m³/h.

Le bruit de la VMC hygroréglable

Les meilleures VMC hygroréglables sont plutôt silencieuses, du moins avec un bruit très faible, généralement moins de 36 dB autour des bouches. Il faut également retenir que si le bruit augmente légèrement en cas d’activité, le fonctionnement de la VMC est couvert justement par cette activité. Autrement dit, le son de fonctionnement passe inaperçu.

C’est au niveau du caisson que le bruit est le plus fort, le plus souvent autour de 50 dB. Mais étant dans les combles, il ne présente aucune gêne au quotidien. Bien entendu, plus la vitesse est rapide, plus le bruit s’accentue.

Si vous installez des bouches avec un détecteur de présence, vous pouvez entendre un son rapide, un « clac » brusque de moins d’une seconde. Les occupants ne s’en rendent même plus compte au bout d’un certain temps.

Comment entretenir une VMC hygroréglable de Type B

Au niveau de l’entretien, une VMC hygroréglable est simple et peu chronophage :
Tous les 3 mois vous dépoussiérez les entrées d’air à l’aide d’un chiffon doux
Tous les 6 mois, les bouches doivent être nettoyées

Comment choisir une VMC hygroréglable ?

Le choix d’une VMC hygroréglable dépend de plusieurs facteurs qu’il est important de prendre en compte

Comparatif des consommations de VMC

La consommation est un critère de choix primordial. En effet, il existe différents types de VMC hygroréglables, avec des prestations n’ayant rien de communes. Voici 3 exemples de coût sur 5 ans et de wattage :

Les anciens modèles (pour comparer)
Elles consomment en moyenne 40 W et 300 € sur 5 ans

Les produits traditionnels
La consommation est de 20 W pour 150 € sur 5 ans

Le matériel basse consommation
La consommation n’est plus que de 9W, pour 70 € sur 5 ans

Vu la différence de coût sur 5 ans, la VMC basse consommation s’impose ! La série correspondante chez Unelvent est Ecowatt. Cette performance est obtenue pour un appareil tournant en continu sur la plus petite vitesse, puis augmentant avec le degré d’humidité que vous ajustez à votre convenance. La vitesse revient toute seule à l’initiale.

Unelvent Ozeo Ecowatt

Fonction Boost !

Certains modèles permettent plusieurs niveaux de vitesse, pour évacuer plus rapidement les éléments polluants, comme dans la cuisine par exemple. Le plus simple est d’installer l’interrupteur (si votre produit en est équipé), pour forcer la grande vitesse en cas d’odeurs dans la cuisine ou dans les toilettes.

La VMC connectée

Pour les fans de nouvelles technologies, il existe même des VMC hygroréglables connectées. Vous pouvez pratiquement tout choisir vous-même, ou laisser l’automatisme faire son travail, mais l’intérêt est surtout dans le fait de pouvoir consulter le niveau de polluants dans la maison (COV, CO2, Pollen). L’application signale aussi à l’utilisateur qu’il faut procéder à la maintenance (entretien, changement des filtres).

Un conseil : la VMC hygroréglable doit rester sous tension en permanence pour qu’elle se déclenche avec un taux d’humidité important. Elle va s’arrêter toute seule quand la consigne d’humidité sera atteinte. Cette temporisation de fonctionnement est réglable. Ne la reliez pas à un interrupteur pour la lumière avec l’idée de la mettre en route uniquement lors d’une présence dans la pièce considérée… Ce n’est pas l’objectif d’un tel achat !

> Les VMC Aldes

> Les VMC Unelvent

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.