Comment choisir son éclairage de salle de bain ?
Eclairage

L’éclairage de salle de bain

Toutes les pièces de la maison nécessitent un bon éclairage, mais la salle de bain est avec la cuisine l’une des pièces les plus critiques sur ce point. Beaucoup de monde s’y réveillent le matin, ce qui crée souvent l’ambiance de la journée. Il en est de même pour les soirées, où la gent féminine se prépare : n’avez-vous jamais entendu dire « qu’on n’y voit rien dans cette salle de bain pour se maquiller » ? Une mauvaise lumière met en cause la pièce dans son entier.

S’agissant d’une pièce d’eau (douche ou bain), bien voir est également essentiel pour la sécurité. Saviez-vous que la salle de bain est le lieu où la majorité des personnes âgées font une chute ? Une bonne conception d’éclairage de salle de bain est importante pour chacun des publics utilisant le lieu. Voici quelques conseils pour bien l’éclairer.

Premières règles pour choisir sa solution d’éclairage

Voir sans se sentir agressé par trop de luminosité

Quelle quantité de lumière est nécessaire dans cette pièce ? Bien que la réponse puisse être subjective, les professionnels conseillent 500 Lux. Ce qui offre une luminosité qui n’éblouit pas.

Des luminaires qui fournissent au moins 75 à 100 watts d’éclairage seraient un choix d’expert en éclairage résidentiel. Vous pouvez également obtenir ces équivalents de lumière dans une lampe fluorescente de 24 watts, ou une LED de 20 watts. Notez pour information qu’une ampoule à incandescence de 100 watts produit 1750 lumens.

Appliques et autres solutions

Des appliques doubles de chaque côté du lavabo et des spots dans un faux plafond fournissent un éclairage fonctionnel. Tous ces luminaires peuvent être dimmables. La tendance actuelle est de remplacer les appliques par un miroir rétro-éclairé. S’agissant du miroir, sa taille est aussi importante que l’éclairage : choisissez-en un surdimensionné, sur un ton de couleurs claires. Il aide ainsi à agrandir visuellement l’espace.

Tenir compte de la superficie de la pièce

Il existe une seconde règle de base simple pour déterminer les besoins en éclairage : tenir compte des mètres carrés. A savoir que pour une même luminosité, une personne jeune peut voir clair dans une salle de bain de 4 m², tandis qu’un homme de 70 ans aurait besoin de 8 m² pour voir aussi bien. En effet, la taille de la pupille de l’œil diminue et le cristallin s’épaissit et jaunit avec l’âge, laissant passer moins de lumière. Il faut donc rajouter de la luminosité pour les Seniors. Attention toutefois à l’éblouissement.

La meilleure façon d’anticiper ce problème potentiel consiste à installer des luminaires masquant la source de lumière réelle : des éclairages montants ou des downlights profondément encastrés.

Des luminaires dimmables

Les variateurs de lumières sont extrêmement utiles. Il est de loin préférable de sur-éclairer un espace et de fournir des gradateurs pour effectuer des réglages à la demande, que de poser un simple interrupteur ON/OFF. Avec 2 ou 3 circuits d’éclairage dimmables, il existe une grande variété de combinaisons possibles.

Quel type de lumière artificielle ?

De l’artificiel même en présence de lumière naturelle

Il est courant pour un couple qu’un projet de rénovation intègre la pose de 2 vasques. Même les plus chanceux ayant une grande fenêtre pour faire entrer une lumière naturelle, ne peuvent pas profiter de cette ouverture en présence de 2 lavabos (au moins pour l’un d’eux). Un apport artificiel reste nécessaire, même le jour.

Luminaires de salle de bain SLV By Declic

Il est évident que la publicité des magasines ventant la luminosité apportée par les fenêtres est sans effet en soirée, certains mois d’automne ou d’hiver, etc. Pour peu que la salle de bain soit orientée au Nord, pendant la journée vous aurez besoin d’atteindre un interrupteur d’éclairage !

Les lampes pour les luminaires de salle de bain

Pour chaque vasque, mettez un éclairage. Un panneau encastrable Paulmann avec une température de couleur blanche très chaud, avec un verre opacifié quant au luminaire pour réduire l’éblouissement, est une solution.

Luminaires de salle de bain Paulmann
Pour les autres luminaires où vous choisissez les lampes, une ampoules LED culot E27, des spots LED GU10 ou des leds gu5.3 12v conviennent. Ces propositions constituent du moins des choix populaires pour l’éclairage de la salle de bain.

Voir la nuit, mais surtout pas comme en plein jour !

Pour les excursions nocturnes vers la pièce d’eau, installez un variateur. C’est la seule solution pour fournir un éclairage de nuit de sécurité sans déclencher tous les lumens de la journée. Une alternative plus créative consiste en un éclairage sur pied, caché sous le meuble-lavabo. L’utilisateur peut alors se glisser dans la salle de bain au milieu de la nuit, sans avoir à allumer les plafonniers.

Choisir d’éclairer à son goût…

De nombreux propriétaires apprécient la sensation de luxe, qu’un lustre ou un luminaire suspendu peut apporter à un espace. Pour éviter les problèmes liés aux normes et au zones, assurez-vous que l’appareil soit placé à bonne distance des points à risques, en linéaire comme en hauteur.

Si vous privilégiez l’ambiance douce

Une autre source de lumière ambiante dans les salles de bain est l’éclairage indirect. Donc orienté vers le haut. Il est généralement réalisé avec des bandes lumineuses fluorescentes ou LED, sur le dessus des armoires ou d’un soffite. Il s’agit d’un éclairage d’arrière-plan particulièrement doux et agréable. Ce type d’éclairage fait rebondir la lumière douce du plafond.

Priorité au rendu de couleurs

Pour un éclairage de bain efficace en toute situation, il est judicieux de prêter attention au CRI (Indice de Rendu des Couleurs). Un nombre de 100 est idéal mais difficile à trouver. Tout ce qui dépasse 80 permet aux utilisateurs de voir les couleurs assez précisément. Enfin, n’oubliez pas de spécifier la température de couleur, exprimée en degrés Kelvin (K). Une lampe de 2 700 K est à peu près la même lumière jaune chaude qu’une ampoule à incandescence, et de nombreux clients les préfèrent.

Rendre visible l’invisible

Passer à une lampe de 3 000 K donne une lumière plus blanche, toujours chaude, c’est un bon compromis. Pour un usage résidentiel, 3 500 K est une couleur à recommander si les utilisateurs ont besoin de voir dans une armoire de la pièce, ou dans une zone renfoncée sous le lavabo. A titre d’illustration, de nombreux magasins de vêtements utilisent un éclairage de 3 500 K pour mieux voir les produits vendus.

Adapter l’éclairage au besoin du moment

Si la température de couleur joue un rôle important, lorsqu’une personne se maquille et s’habille, il est conseillé de faire correspondre la couleur de la lumière dans laquelle elle sera vue. En revanche, Si vous vous préparez pour le travail, une température de 4000-5000 ° Kelvin est correcte. Si vous sortez le soir, l’utilisation d’une température de couleur plus chaude (2400-2700 ° Kelvin) est préférable dans la salle de bain.
Le meilleur éclairage possible pour les activités devant le miroir de la salle de bain provient de luminaires montés de chaque côté, à peu près au niveau des yeux de l’utilisateur. Cela ne laisse aucune partie du visage dans l’ombre, comme cela se produit avec un luminaire suspendu. L’autre option consiste à déplacer les luminaires sur les murs latéraux. Il en existe de très décoratifs.

Luminaires SLV By Declic

Savoir tenir compte de différents avis et paramètres

Ecouter le consommateur…

Dans une rénovation avec la présence d’une baignoire, un éclairage halogène blindé de chaque côté du miroir avec des gradateurs, ainsi que des downlights encastrés offrent un choix de niveaux de lumière et de sources pertinent. Les parois latérales servent à faire rebondir la lumière des appliques, à amplifier son effet.

… ou les experts en éclairage de salle de bain

La plupart des spécialistes conseillent d’utiliser des LED ou des lampes incandescentes (si le consommateur l’exige absolument), plutôt que des lampes fluorescentes. Les LED sont beaucoup plus faciles à atténuer, d’où ce choix. Les mêmes disent qu’il est préférable d’avoir des luminaires capables de fournir des lumens plus forts qu’il n’est nécessaire, et de les atténuer au besoin.

Pensez aux économies d’énergie !

Si vous avez la possibilité de choisir votre éclairage de salle de bain, malgré tout le bien dit dans les lignes précédentes quant aux downlights, l’enthousiasme reste à modérer : bien qu’ils conviennent parfaitement à l’éclairage ambiant ou d’accentuation de pièce d’eau, ils sont souvent à incandescence. Ce qui est la forme d’éclairage la moins économe en énergie, puisque seulement 10% de l’énergie utilisée par une ampoule à incandescence sort sous forme de lumière. Les 90% restants sont de la chaleur gaspillée.
Préférez les luminaires encastrés au plafond, avec un aspect plus propre. Pour la fonctionnalité des grandes salles d’eau, le conseil est d’acheter un plafonnier. Il faut l’associer avec des appliques à côté ou au-dessus du miroir, pour rendre le reflet plus flatteur. Il est important qu’il y ait de la lumière entre le visage et le miroir. Sinon la personne sera en contre-jour, et son visage sera dans l’ombre.

 

> Le catalogue SLV By Declic pour la salle de bain

> Le catalogue Paulmann 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.