La connectique cuivre
Matériel électrique

La connectique cuivre

Le câblage structuré cuivre et d’autres approches concernent le bâtiment tertiaire principalement, mais la destination du bâtiment domestique connecté est également l’objet d’offres de grands groupes. Des solutions pour la santé, les Datas Centers, les établissements scolaires et bien d’autres environnements existent bien sûr, le concept de bâtiment connecté reste étendu. Différentes marques sont leurs façades, telles que Cembre, Nexans, CAE, Legrand, Schneider Electric, etc. Pour les produits utilisés, tout dépend des choix technologiques de chaque projet.

La connectique cuivre se traduit par des solutions s’adressant à des applications globales ou spécifiques, pour couvrir généralement la sphère du Smart Building. Les différentes gammes que représentent ces marques se destinent à des marchés variés : l’alimentation électrique, les réseaux télécom cuivre et les câbles pour l’usage de la vidéosurveillance, le contrôle d’accès, l’alarme et la sécurité incendie.

La connectivité cuivre ou le combat des chefs

L’évolution des normes classe les fabricants

Le câblage de catégorie 8 est une gamme de produits pouvant illustrer la fiabilité et la réactivité des marques proposant de la connectivité cuivre. Ainsi, une nouvelle norme pour des équipements de système d’information (pouvant être exploités par un data center externe ou par les équipes internes de l’entreprise considérée) génère naturellement un tri parmi les fabricants : ceux capables de créer une nouvelle gamme de câbles en cuivre et ceux qui vont n’être que les suiveurs.

L’assemblage, le type de construction, sa résistance au feu sont des critères d’adaptation à une nouvelle norme, ce qui se traduit aussi par la qualité d’un produit. A titre d’illustration, un conducteur cuivre peut présenter des avantages à être assemblé en 4 étoiles, en couches successives, alors qu’un autre gagne une stabilité avec un écran plus complexe à l’image de celui-ci : ruban aluminium et PES + tresse en cuivre étamé.

Le connecteur illustre les capacités d’innovation des marques

L’innovation dans le domaine du câblage structuré cuivre ne doit pas pour autant rendre une solution plus complexe. Par exemple des fournisseurs d’accès à Internet et des sociétés de téléphonie travaillent depuis des années sur des protocoles basés sur l’IP, et le câblage doit accompagner cette transition pour une optimisation du regroupement dans le bâtiment connecté. Quelques fabricants ont alors proposés des solutions pouvant s’installer sans outil, à l’image d’un matériel électrique : le connecteur. Ce matériel est un bon exemple, car vos projets profitent d’une compétition entre Legrand, CAE Groupe, Bticino.

Les câbles d’alimentation cuivre

Dans les câbles d’alimentation cuivre, vous pouvez acheter un modèle souple ou rigide avec des conducteurs en cuivre recuit, et un blindage composé d’une tresse en cuivre étamé sous la gaine de protection. Ce qui le rend idéal pour les environnements à fortes perturbations.

Ce matériel électrique répond à de nombreuses normes, dont la NF C32-070, Catégorie C1. Vous le trouvez souvent pour alimenter des équipements électriques industriels de forte puissance, comme pour alimenter un onduleur et des serveurs informatiques. Dans un bâtiment tertiaire, son emploi est préféré en raison de sa tenue au feu, et de son absence d’halogène dans la composition de sa gaine.

Les câbles réseaux Telecom cuivre

Pour les câbles Telecom, de nombreuses versions existent, à l’instar du :

  • Câble téléphonique PTT
  • Câble téléphonique Syt1 (ly)

Le conducteur en cuivre dans le câblage telecom a l’avantage de supporter le Très Haut Débit ADSL2+/VDSL2. Par conséquent, il est apprécié pour son comportement au feu dans les Etablissements Recevant du Public et les Immeubles de Grande Hauteur. Son autre caractéristique est de pouvoir être déployé aussi bien dans une rocade intérieure que dans une conduite extérieure.

Le taux de recouvrement de blindage du SYT1 lui confère l’avantage d’avoir un faible taux d’erreur de transmission. Il est compatible avec la norme NF C32-070, catégorie C2.

Les solutions cuivre pour les signaux radiofréquences

Pour le câblage coaxial, le cuivre est l’un des éléments pour la conformité avec les recommandations UTE -C 93550. Il s’utilise beaucoup dans les chantiers de vidéo analogique, principalement pour les longues distances. Ce qui en fait une solution parfaite pour les caméras déportées ; dès lors, il est aisé de penser à la marque Bticino.

Lorsque le milieu diélectrique est optimum et que la tresse répond au besoin du format du câble, vous achetez un matériel électrique optimal aussi bien pour la transmission que pour l’installation. C’est ainsi que des grossistes mettent en avant le câble coaxial HDCVi qui est en effet très bien, mais le KX6 reste une référence historique. Surtout quand le recouvrement de la tresse est un mélange de KX6 et KX8. C’est ainsi que vous pouvez le mettre en œuvre dans des environnements agressifs en cumulant plusieurs caractéristiques, comme un souterrain fréquenté par des rongeurs.

La connectique cuivre pour la vidéosurveillance

Les systèmes de vidéosurveillance emploient beaucoup ce type de câble KX6, voire KX6-KX8. A tel point que des fabricants comme CAE intègrent dans une gaine commune, à la fois le câble coaxial et l’alimentation électrique. Ce qui représente un gain de temps au tirage du fil.

Certains coaxiaux possède un ruban alu en plus du tressage au dessus du milieu diélectrique. La protection anti-rongeurs est donc renforcée. Ces câbles servent aux installations de vidéosurveillance. C’est une belle transition pour rallumer le débat entre KX6 et HDCVi, puisque ce second est également composé d’une gaine PVC, d’un écran ruban aluminium + tresse, du milieu en Polyéthylène et de l’âme en cuivre. Des responsables de chantier de vidéosurveillance préfèrent en effet ce câble, pour 3 raisons majeures :

  • Son faible encombrement
    Son diamètre est réduit
  • Parfait pour répondre à des normes spécifiques
    Les normes HDVCI / HDTVI / AHD, mais également IEC60332-1 et EN 50575 : 2014 + A1:2016
  • D’excellente performance de transmission
    Aussi bien pour l’analogique que le numérique

Les solutions cuivre GTB et GTC

Concernant le câblage cuivre pour l’immotique – le contrôle d’un ensemble de lots d’un même bâtiment, connu sous l’acronyme GTB pour Gestion Technique de Bâtiment – et la domotique – également connu sous l’acronyme GTC pour Gestion Technique Centralisée -, vous retrouvez :

Les câbles multi-paires avec un blindage mixte (tresse + ruban alu/PES). Les conducteurs sont assemblés par paires, ce qui garantit une haute protection des signaux. Ils servent à la transmission de signaux informatiques, électroniques et de signalisation.

Le blindage peut être individuel, bien qu’il y ait un assemblage par paire : les paires sont donc individuellement blindées. Leur capacitance est faible. Vous les voyez dans la fabrication de cordon pour le transit des signaux ou des données.

Les câbles LiHCH sont dits blindés multipolaires (sans halogène). Leur utilisation est davantage industrielle, à l’instar d’une transmission de données par signaux analogiques et numériques entre différents appareils. Ils sont mis en œuvre également dans des applications de signalisation. Nexans est l’un des fabricants à proposer ce type de câblage.
Une autre version de ce câble existe, où les conducteurs de Classe 5 sont assemblés par paire.

Transmission via une ligne électrique

Lorsque vous avez besoin d’une transmission via une ligne électrique, le câble EIA-485 devient digne d’intérêt. Vous le rencontrez souvent sous l’appellation RS-485. Ce modèle profite aussi d’une faible capacitance, et d’un écran tresse + ruban alu. Ils servent quand une installation nécessite un câblage multi-drop. A savoir lorsque divers périphériques doivent communiquer sur une ligne de données identique. Les professionnels vont donc préférer les protocoles de communication RS422 et RS485. Vous en trouvez dans des ordinateurs de la marque Apple par exemple. Le conducteur étant lui-même en cuivre étamé.
Ce câble bus GTB/GTC possède un blindage similaire au précédent modèle, mais avec un drain de masse en complément. Un petit cousin Bus bénéficie d’un blindage général : la gaine LSZH couvre le ruban aluminium/PES, le drain de masse et le conducteur en cuivre étamé. Il s’emploie dans l’automation.

Comme les séries précédentes, ce type de câblage existe en version blindage individuel des paires. A noter une autre déclinaison ou la tresse est en cuivre étamé. Il s’installe dans des projets de transmission de signal RS 232 et RS 422. Vous le côtoyez si vous utilisez le « port série » d’un ordinateur antérieur au début des années 2000. C’est une norme TIA.

Vous pouvez évidemment acheter un câble BUS non blindé. Il s’adapte aux besoins de communication de bus de terrain. Ce que vous connaissez sous le nom de LonWorks. En Europe, le protocole de référence est le LonTalk.

La liste de la connectique cuivre pour des applications de contrôle d’accès serait incomplète sans les modèles SYT1. Ils ont été évoqués lors du discours sur les câbles téléphoniques.

Le câblage cuivre pour les applications dédiées à la sécurité

Pour les alarmes

Les câbles souples multiconducteurs apportent une souplesse qui les rend simples à mettre en œuvre dans un chantier. Ils se conforment à la norme NF C32-070, catégorie C2. Des modèles composites contiennent en plus l’alimentation électrique.

Un chantier peut nécessiter des câbles d’alarme rigides : leur assemblage est cylindrique et le ruban en PES. L’écran étant en aluminium/PES avec recouvrement > 100% et drain de masse. Leur comportement au feu répond aux exigences de la norme citée auparavant.

Pour les incendies

Vous avez obligatoirement besoin de câbles cuivre non propagateurs de flamme – Catégorie C1 et LSZH – ou résistant au feu – catégorie CR1/C1 –. Dans les bâtiments sensibles, ce câblage assure ainsi l’alimentation électrique pour tout ce qui concerne l’évacuation.

Il en est de même pour les câbles de transmission, où du silicone isole chaque conducteur, en complément des autres protections. Deux autres différences avec ce qui a été évoqué jusque là :

  • L’assemblage par paires est sous ruban textile
  • La gaine extérieure est en Polyoléfine LSZH.

Les câbles SYS et TYT sont choisis pour leurs performances dans les transmissions en situation d’incendie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.