Les disjoncteurs électriques et la norme des installations électriques NF C15-100

Afin de garantir votre sécurité et vos biens, l’installation des disjoncteurs électriques doit répondre à des standards, notamment la norme NF C15-100. Que vous soyez un bricoleur débutant ou confirmé, nos conseils vous apportent des éclaircissements sur le sujet. Ils informent également les techniciens de métier sur les changements apportés par l’amendement 5 de la norme citée.

Pourquoi le disjoncteur est-il important dans votre installation électrique?

Maschinenbau / Engineering

Si vous êtes un apprenti bricoleur et que vous projetiez de faire une installation électrique pour la première fois, ces informations vous sont utiles. Le disjoncteur est un élément incontournable dans votre système électrique. Si vous avez un problème de surchauffe, cet appareil vous protège des accidents. En effet, il coupe automatiquement l’alimentation en électricité de votre maison. Lorsqu’il disjoncte en cas de court-circuit, il suffit de le réarmer pour le faire fonctionner à nouveau. Vous pouvez installer vous-même votre disjoncteur, à condition d’appliquer rigoureusement les consignes de sécurité.

L’utilisation d’un disjoncteur présente des dangers potentiels dans la mesure où il ne protège qu’un seul circuit en cas de surcharge. Ce qui n’est pas le cas du disjoncteur de tête (différentiel) qui peut assurer le contrôle de plusieurs circuits. En cas de surintensité, seul ce dernier peut vous garantir une protection efficace contre les accidents. Par ailleurs, si vous possédez un coupe-circuit, il coupe le courant en cas de surcharge. Toutefois, l’utilisation des coupe-circuits est interdite selon la nouvelle réglementation. Ils doivent être obligatoirement remplacés par des disjoncteurs.

L’observation de la norme des installations NF C 15-100 est-elle obligatoire?

Vous êtes un bricoleur confirmé mais vos connaissances en matière de standard sur l’installation électrique sont-elles limitées? Sachez que la norme française NF C15-100 concerne la protection de votre famille et de vos biens. Son application est obligatoire car elle a une force de loi et sert de cadre de référence pour les installations électriques en basse tension. Elle touche les bâtiments neufs ou les habitations existantes, en rénovation ou en extension.

Selon ce standard, l’installation des disjoncteurs électriques doit suivre des règles strictes. Le choix de leur intensité augmente proportionnellement avec la section du fil. Un disjoncteur de 16A convient pour un conducteur de 2.5mm2 (avec un nombre de prises maximum à respecter). Celui de 20A est adapté pour une section de 2.5mm2 et celui de 32A pour un fil de 6mm2. A titre d’information, le choix du disjoncteur de tête (protection générale) s’effectue en fonction de votre abonnement électrique. Si une puissance plus grande à celle souscrite est détectée, le dispositif général coupe systématiquement le courant.

Quels sont les changements apportés par l’amendement du 27 Novembre 2015 ?

Les règles normatives évoluent pour répondre aux besoins des utilisateurs et de leur sécurité. L’amendement 5 de la norme des installations NF C15-100 a pour objectif de mieux concilier les critères de sécurité d’une part, et le confort d’utilisation d’autre part. Les modifications touchent la protection des salles de bain comportant une douche ou une baignoire avec les nécessaires électriques. Concernant le nombre de prises, la nouvelle réglementation impose, au minimum, un disjoncteur de 16A et une section de fil de 2.5 mm2 qui convient pour 8 prises au maximum (excepté pour les pièces d’eau).

tableau-electriqueEn matière d’éclairage, un seul disjoncteur convient pour un nombre maximal de 8 points lumineux. Pour le circuit chauffage, l’intensité du disjoncteur électrique varie en fonction de la puissance du courant. Un disjoncteur de 16A convient pour une puissance de 3 500 W et une section de 2.5 mm2. Un appareil avec une intensité de 32A est nécessaire pour un courant de 7250 W traversant un fil de 6mm2. Par exemple, une plaque de cuisson électrique, induction. Selon la réglementation, le passage d’un courant électrique de 4 500 W dans une section de 2.5 mm2 exige l’installation d’un disjoncteur de 20 A. Ces dispositions s’appliquent si la déclaration de construction, la demande de permis de construire ou la signature du marché est datée après le 27 novembre 2015.

En conclusion: les dispositions sur la norme NF C15-100 s’appliquent aux différents types de disjoncteurs et protections modulaires : électroniques, magnétiques, différentiels, magnétothermiques,…Que vous soyez particulier ou professionnel, l’observation des normes en vigueur constitue un gage de sécurité du bien immobilier ainsi que de ses occupants.

A propos de l'auteur

Le blog MaterielElectrique.com vous éclaire sur les techniques et les produits liées au matériel électrique. Nous vous accompagnons dans vos projets d'installation électrique, de rénovation et de décoration de votre habitat en vous donnant les informations qui vous permettent de concrétiser vos envies.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.