Diagnostic installation électrique

Une installation défectueuse de l’électricité dans votre logement ou votre lieu de travail peut conduire à des risques d’incendie ou des électrocutions souvent mortelles. C’est pour cela qu’un diagnostic a été mis en place dès janvier 2009 via un arrêté, afin de garantir la sécurité des personnes.

Depuis janvier 2016, cet arrêté a été modifié. Ainsi, sont concernés le modèle et la méthode de réalisation de l’état de l’installation électrique (en particulier pour les immeubles à usage d’habitation). Ce diagnostic doit être effectué pour un bien mis en vente dont le système électrique a plus de 15 ans. Une nouveauté a été mise en place depuis août 2016 : désormais un bien mis en location doit également subir un diagnostic électrique (à partir de 2017 pour tous les logements construits avant 1975).

En quoi consiste le diagnostic de l’installation électrique ?

Il s’agit d’évaluer les risques pour la sécurité des personnes résidant dans le logement. De cette façon, le diagnostic doit se faire à l’initiative du propriétaire du logement.

Diagnostic électrique et consommationLe diagnostic électricité consiste à repérer via à des contrôles visuels, des essais et des mesures, les défauts et erreurs qui peuvent nuire à la sécurité des personnes et des biens. C’est donc pour cette raison qu’il est obligatoire de réaliser un diagnostic électricité.

Les risques d’incendies et d’électrocutions dus à une installation électrique défectueuse sont très élevés :

  • 80 000 incendies d’origine électrique sur 250 000
  • sur 4000 électrocutions, plus d’une centaine de personnes meurent

De plus, pour des raisons pragmatiques et économiques, un bien immobilier en trop mauvais état, dont la vétusté électrique laisse à désirer, peut obliger le nouvel acquéreur à débourser une somme très élevée pour faire la réfection complète du système électrique.

Le vendeur ou le loueur a l’obligation de joindre au dossier de diagnostic technique, l’état de l’installation intérieure d’électricité. Aussi, ce document est valable pendant 3 ans. Le diagnostic électrique s’effectue obligatoirement par un diagnostiqueur immobilier titulaire de la certification nationale.

Comment se déroule un diagnostic électricité ?

Le diagnostiqueur qui s’occupe de faire ce diagnostic effectue un certain nombre de contrôles. Que ce soit des contrôles visuels, des essais ou divers mesurages, il en contrôle les mesures. En effet, toutes ces vérifications se font avec la norme XP C16-600 comme référence. Le diagnostiqueur ne démonte pas votre installation électrique pour effectuer ses vérifications. Il ne s’occupe que du coffret électrique. Puis, le diagnostiqueur note ensuite toutes les anomalies repérées dans un rapport, si anomalies il y a.

Il contrôle :

  • Premièrement, les parties privatives de l’habitation comme la cuisine, le salon, les chambres ou même la salle de bain.
  • Puis, les dépendances ; comme le garage, la terrasse et la piscine si vous en avez une…
  • D’autre part, il n’effectue cette vérification que pour les éléments visibles et accessibles de votre installation électrique

Le diagnostic électrique obligatoire ne concerne pas les parties communes de l’immeuble si vous vivez dans un immeuble où il existe plusieurs appartements.

Un diagnostiqueur vérifie :

  • Si votre habitation possède un Appareil Général de Commande et de Protection (ou AGCP) et s’il est facilement accessible
  • Si l’installation électrique dispose d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre
  • La présence sur chaque circuit d’un dispositif de protection contre les surtensions
  • la présence d’une liaison équipotentielle et d’une installation électrique adaptée aux conditions particulières des locaux où se trouve une baignoire ou une douche
  • L’identification des matériels électriques vétustes qui ne s’adaptent à l’usage ou qui présentent des risques de contact direct avec des éléments qui sont sous tension
  • L’identification des conducteurs sans protection mécanique

En conclusion, le rapport du diagnostiqueur doit comprendre toutes les anomalies qu’il a trouvées et les points de contrôle effectués. A cela, s’ajoute les points de contrôle n’ayant pu se faire. Par ailleurs, il doit comprendre les parties du bien non visitées et la description des risques encourus en fonction des anomalies identifiées.

> La législation

A propos de l'auteur

Le blog MaterielElectrique.com vous éclaire sur les techniques et les produits liées au matériel électrique. Nous vous accompagnons dans vos projets d'installation électrique, de rénovation et de décoration de votre habitat en vous donnant les informations qui vous permettent de concrétiser vos envies.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.