Tableau électrique monophasé ou triphasé
Matériel électrique

Les tableaux électriques monophasés ou triphasés

Monophasé ou triphasé ?

L’alimentation monophasée nécessite un fil unique pour connecter le circuit alors que la triphasée nécessite 3 fils. La tension en monophasé est de 230V, tandis que la tension triphasée est de 415V. Les bricoleurs non professionnels doivent par conséquent veiller à acheter un tableau électrique conçu pour être utilisé avec l’alimentation adéquate. Certains diront qu’il est toujours possible d’effectuer des dérivations triphasées, mais il est plus rentable de commander des unités adéquates.
Pour tous, retenons qu’il est possible d’acheter un tableau électrique sur mesure, nu ou équipé, avec ou sans coffret de communication.

Tout est possible selon le fabricant : Gewiss, Legrand, General Electric, Schneider Electric, etc. .

Avant toute chose, il convient néanmoins de choisir l’unité adaptée au bâtiment, en définissant exactitude les besoins réels. Il faut tenir compte de sa superficie et des différents équipements.

Quelques conseils avant d’acheter un tableau électrique monophasé

L’achat d’un tableau électrique monophasé requiert quelques conditions préalables

Recenser les besoins réels

Avant d’acheter un tableau électrique, il faut connaître le nombre de point lumineux, de prises – 2P+T et Ethernet -, de radiateurs électriques, d’appareils électriques (électroménager et autres appareils électriques), de volets roulants, de ventilations, etc.
Tenez compte également des besoins en automatisation, tels le matériel suivant :

Les plans établis doivent évidemment respecter la Norme NF C 15-100.

Le coffret électrique pour l’alimentation triphasée

L’utilisation des arrivées triphasées impose la présence d’un tableau électrique. C’est une protection efficace du matériel, qui permet également une répartition des phases pour revenir à de simples circuits en monophasé.
Le type d’arrivée triphasée le plus courant est de 380 volts. Cette tension est véhiculée par trois phases, un neutre et la terre. Le type de fiche le plus utilisé pour le transport de ce courant triphasé est de couleur rouge, avec 5 broches distinctes.

Combien de rangées dans un coffret électrique ?

Il existe différents modèles de tableaux électriques offrant des capacités spécifiques

La taille des pièces

Pour déterminer le nombre de rangées du tableau électrique, il est possible de se baser sur la taille des pièces ainsi que leur nombre. Pour illustrer, pour un bâtiment résidentiel de 100 m² est généralement constitué de 3 à 5 pièces, ce qui implique un minimum de 3 rangées. Au-delà de 100 m², 4 rangées au minimum sont obligatoires.

Respecter la Norme NF C 15-100

Pour une alimentation monophasée, chaque configuration doit obligatoirement accueillir un interrupteur différentiel de 30 mA de type A, pour les tables de cuisson et les machines à laver. Tout le reste peut être raccordé à un interrupteur de type AC.
La norme NF C 15-100 définit également l’ampérage à respecter pour une rangée de modules. Pour éviter de vous trouver à l’avenir devant un tableau qui ne peut pas évoluer, où vous ne pourrez pas ajouter de nouveaux modules.

C’est pourquoi il est recommandé d’acheter un tableau électrique 20% plus grand que le besoin immédiat.

La taille de la rangée détermine celle du tableau électrique

Une rangée possède plusieurs modules, lesquels déterminent la dimension du tableau. Par exemple, un coffret électrique avec 39 modules nécessite 3 rangées de 13 modules (4 rangées pour 52 modules, etc.) .

Quelle dimension pour votre tableau électrique ?

La dimension du tableau électrique s’exprime en modules, et le plus courant est à 13 modules, mais elle peut être de 18 modules, voire 8 modules. Voici quelques exemples :

  • La gamme Resi9 de Schneider Electric, 13 modules
    De 1 à 4 rangées
  • La gamme Drivia de Legrand, 13 Modules
    De 2 à 4 rangées
  • La gamme Fix-O-Rail de General Electric, 18 modules
  • La gamme Pragma de Schneider Electric, 18 modules
  • Le tableau électrique Debflex, 26 modules (8 disjoncteurs 2 interrupteur différentiels)
  • La gamme Plexo de Legrand, 8 modules
  • Etc.

Leur taille respective est standardisée pour permettre d’avoir des disjoncteurs de marques différentes de celle du tableau par exemple. C’est surtout recommandé par la Norme NF C 15-100…

Pour des protections classiques dans un coffret, la largeur est définie. Ainsi, un module correspond à un disjoncteur monophasé, alors que 2 modules correspondent à un interrupteur différentiel 40A. Pour un disjoncteur triphasé, c’est 3 modules. C’est du moins le standard, mais des variations sont possibles, avec parfois des tailles plus petite.

Une installation électrique domotique

Si vous prévoyez d’installer des fonctionnalités domotiques, la partie courant fort reste standard avec un tableau électrique 13 modules, mais les éléments domotiques et les actionneurs nécessitent plus de place. Un tableau électrique 18 modules s’impose.

Par ailleurs, des goulottes GTL permettent de les installer. Sinon, rajoutez des extensions aux goulottes 13 modules. Quelques fabricants :

  • Michaud
    Son Pack goulotte GTL pliante universelle 18 modules
  • Schneider Electric
    Le Kit goulotte GTL 18 modules Resi9
    Sa gamme Opale, GTL pour tableau 13 modules
  • Legrand
    Sa gamme Drivia et le corps de goulotte 13 modules pour GTL

Un panneau électrique 8 modules ?

Comme évoqué plus haut, un coffret électrique peut avoir 8 modules, voire moins. Ils accueillent des solutions d’appoint comme une minuterie de parties communes, un voyant électrique modulaire ou un tableau électrique divisionnaire dans le cas d’un installation réduite. Ces solutions ne nécessitent pas d’acheter un tableau standard.
L’inverse existe également, à savoir que des installations peuvent imposer 24 modules. Schneider Electric et General Electric en proposent un :

  • Gamme Kaedra pour Schneider Electric
  • Gamme Aquaria de General Electric

Ils sont nécessaires quand l’installation doit profiter d’une protection élevé de type IP65 et IK09 ou d’une résistance aux essais du fils incandescent à 650°C .

Radiographie des coffrets électriques : les protections du tableau électrique

Les protections générales du tableau sont dans tous les cas un différentiel et un disjoncteur. Pour une arrivée triphasée, ceux- ci sont tétrapolaires – 4 pôles -. L’ordre de câblage est d’abord le différentiel et ensuite le disjoncteur.
C’est après les protections générales que vient l’étape de la répartition des phases.

Pour les disjoncteurs bipolaires, lesquels vont protéger les différentes prise, leur valeur est le plus souvent de 16 ampères. Il s’agit donc de l’intensité maximale que l’utilisateur peut tirer sur une prise électrique.

Besoin de brancher un tableau en parallèle d’un premier ?

Dans certaines circonstances, il est tout à fait possible d’ajouter une ou plusieurs autres prises triphasées, lesquelles permettraient le branchement d’un autre tableau en parallèle du premier. Ces prises sont doivent être protégées par un disjoncteur tétrapolaire.

En plus ce ces éventuelles sorties supplémentaires, vous avez la liberté d’ajouter du matériel électrique complémentaire, à l’instar :

Des témoins de tension
Pour confirmer la présence de courant entre le neutre et chaque phase pour une alimentation triphasée.

Un voltmètre pour vérifier la tension
Un commutateur est également envisageable.

D’un ampèremètre
Pour connaître la puissance encore disponible. Le commutateur permettra de connaître la consommation de chaque phase indépendamment des autres.

Avec tous ces accessoires, un électricien peut librement multiplier les fonctionnalités d’un tableau électrique.

A noter que les modules ont une taille normée pour garantir qu’il y ait le même nombre de protections dans chaque rangée, que le fabricant soit Legrand ou Schneider Electric.

Les différentes intensités d’un tableau électrique

Les valeurs normalisées pour les tableaux électriques monophasés sont de 16A ou 32A et pour les monophasés de 32, 63 ou 125 ampères. Si le besoin est réel, vous devez donc utiliser des fiches spécifiques en remplacement des traditionnelles, pour des intensités plus fortes. Pour connaître la puissance disponible en triphasé, rappelons la formule si utile :

Puissance en Watt = U tension en Volt x I intensité en ampère x 1,73

Certaines configurations ou des besoins électriques spécifiques imposent des circuits monophasés de 32A. Il faut bien sûr prévoir le câblage nécessaire dans le coffret.

Méfiez-vous des contrefaçons

Pour des raisons de sécurité, n’achetez votre panneau électrique qu’auprès d’un grossiste connu, car il existe des contrefaçons de marques notoires comme Schneider Electric ou Legrand par exemple. L’aspect est identique, contrairement à la qualité de fabrication des produits.

A ce titre, des fabricants ont mis en place des possibilités de vérification des N° de série, comme Legrand, ou de signalement en ligne tel que Schneider Electric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.