Les caméras thermiques
Matériel électrique

Les caméras thermiques


Les caméras thermiques

Dans tous les secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’électricité en général, un chantier n’est parfait que si la réalisation considérée peut bénéficier d’une inspection et/ou d’une maintenance efficace. En ce sens, les caméras thermiques sont utiles pour diagnostiquer et mesurer de façon non destructive ou non invasive, la température sur n’importe quelle surface.

Le matériel de Chauvin Arnoux et les dispositifs de Seek dédiés aux Smartphones (iOS et Android), permettent à ce titre de mesurer le rayonnement infrarouge émis par un objet ou une surface, tel un fil électrique, un fusible, etc. Ces produits s’utilisent pour détecter les anomalies thermiques pouvant indiquer des dommages potentiels à une structure en place. Il permettent également d’identifier différents problèmes dans un bâtiment résidentiel tertiaire et industriel.

Des outils certifiés pour les professionnels

La performance et la qualité de références mises sur le marché par ces 2 fabricants garantissent un diagnostic précis pour toute inspection thermographique, dans la mesure où elle est effectuée par un professionnel bien sûr : la perte d’énergie, le flux d’air, les fuites d’air, les niveaux d’humidité, les défauts d’isolation, les anomalies de connexion électrique, etc.

Les mesures prises par ces caméras thermiques permettent certes aux professionnels des évaluations, mais surtout de la faire de façon économique et bénéfique : elles capturent des données au-delà de la lumière visible. La certification lC.A 1886 dispose de l’attestation de conformité CNPP APPROVAL N°2010-0020 pour les produits Chauvin Arnoux, alors que les références de Seek utilisent la même technologie que les dispositifs militaires. Autrement dit, leur emploi confère une expertise fiable et la prise de décision rapide pour tous les professionnels : les ingénieurs, les géomètres et les propriétaires d’immeubles, les électriciens, etc.

Leur performance en fait une nécessité primordiale pour identifier les défauts de structure. Les rapports générés seront les modèles de référence future, si un des problèmes diagnostiqués se développait ultérieurement.

Caméras thermiques : maintenance, diagnostic et sécurité

L’expertise de la température

Chaud devant !

L’utilisation de caméras d’imagerie thermique est un outil de diagnostic économique pouvant jouer un rôle central dans l’identification des défaillances dans les systèmes de distribution d’énergie électrique. Cette technologie très avancée repose sur un concept très simple : la température. A savoir que les signes traditionnels de pannes électriques sont l’élévation de la température. Par conséquent, tous les systèmes électriques deviennent plus chauds avant de tomber en panne.

L’augmentation de la température peut provoquer des défaillances du composant ou des pertes d’alimentation dans un système. Or, les points chauds qui se produisent, peuvent être facilement localisés à l’aide d’une caméra thermique.

La sécurité de l’imagerie thermique

Les caméras thermiques mesurent l’énergie infrarouge émise par les surfaces, sans nécessiter de contact physique avec un objet. Vous pouvez vérifier les augmentations de température à une distance de sécurité sans avoir à couper l’alimentation, ni à vous exposer à des risques liés aux hautes tensions. L’imagerie thermique peut être utilisée à l’intérieur comme à l’extérieur, nuit et jour, dans tous les domaines d’un système d’alimentation électrique.

Pour illustrer, vous pouvez utiliser un appareil Chauvin Arnoux ou une mini-caméra pour Smartphone Seek lors de multiples inspections pour détecter les :

  • connexions desserrées
  • déséquilibres de charge
  • problèmes de corrosion
  • fuites
  • connexions de pylônes
  • panneaux de distribution
  • fusibles
  • systèmes de gaines
    Etc.

La maintenance prédictive

Ces caméras thermiques portables constituent un outil de maintenance prédictive extrêmement puissant, aidant à indiquer et à identifier les problèmes éventuels à temps, pour réduire la période d’indisponibilité. Leurs principaux avantages ne sont pas seulement de réduire les coûts de maintenance, mais également d’augmenter la fiabilité.

Voici quelques exemples de produits populaires :

  • La caméra Thermique EDUCAM CA1882 de Chauvin Arnoux
  • La référence DIACAM CA1878, Chauvin Arnoux
  • L’imagerie thermique RAYCAM CA1886 de Chauvin Arnoux
  • La Mini caméra Seek Compact thermique pour Smartphones iOS 8,0 ou plus
  • Le modèle Seek Compact thermique pour Smartphones Androïd 4.3 ou plus

Les composants couramment inspectés avec une caméra thermique

Anticiper les problèmes

Un échauffement anormal associé à une résistance élevée, ou à un courant excessif, est la principale cause de nombreux problèmes dans les systèmes électriques. Aussi, la thermographie infrarouge permet de voir ces signatures thermiques invisibles, constituant des dommages imminents. Le professionnel est capable d’intervenir avant que les dommages ne surviennent.

Une question d’énergie thermique

Lorsque le courant circule dans un circuit électrique, une partie de l’énergie électrique est convertie en énergie thermique. En cas de résistance anormalement élevée dans le circuit, une chaleur spécifique est générée. Au mieux cela entraîne un gaspillage. Cela peut également être le cas lors d’une circulation anormalement forte. Mais il peut être dommageable. Dans toutes les situations, il est favorable d’y remédier.

Positif contre négatif

Sur ce point, la loi d’Ohm (P = I2R) décrit la relation entre le courant, la résistance électrique et la puissance ou l’énergie thermique générée. Une résistance électrique élevée pour des résultats positifs, telle que la lumière dans une ampoule, est évidemment recherchée. Mais il se produit parfois de la chaleur indésirable, laquelle est préalable à des dommages coûteux. Des conducteurs sous-dimensionnés, des connexions desserrées ou un flux de courant excessif peuvent provoquer un échauffement indésirable anormalement élevé pour en faire fondre les composants par exemple.

Les signatures de chaleur des futurs problèmes

Les caméras thermiques montrent les signatures de chaleur associées à une résistance électrique élevée bien avant que le circuit ne chauffe suffisamment pour provoquer une panne ou une explosion. A titre illustratif, voici 2 signatures :

Une résistance élevée causée par un mauvais contact de surface

La chaleur est produite par le courant traversant un contact à haute résistance électrique. Ce type de problème est généralement associé aux contacts et aux connecteurs du commutateur. Le point de chauffage réel peut souvent être très petit à son commencement.

Avec ce type d’appareil, vous pouvez détecter un souci au niveau d’un contrôleur de moteur pour ascenseur dans un grand hôtel par exemple. Il suffit qu’une des connexions triphasées soit desserrée pour entraîner une résistance accrue du connecteur. Vous pouvez également diagnostiquer une prise murale dans laquelle les connexions filaires sont lâches, ce qui a pour effet de chauffer les bornes à 55 ° C.

Ces 2 exemples sont sérieux et nécessitaient une intervention immédiate. Il existe d’autres utilisations intéressantes pour interpréter des configurations thermiques d’un circuit électrique. Par exemple, un fusible chaud à une extrémité seulement n’évoque pas un problème similaire avec de la chaleur aux 2 extrémités. Dans ce second cas, il pourrait s’agir d’un circuit surchargé, d’un déséquilibre de phase ou d’un fusible sous-dimensionné. Alors qu’une seule extrémité chaude suggère plutôt une résistance de contact élevée.

Problèmes de circuit surchargés

Les caméras thermiques permettent de diagnostiquer dans un panneau électrique un disjoncteur principal en surchauffe. Ce qui nécessite une attention immédiate. Si l’image thermique montre des fils chauds à 50 ° C, l’ensemble de ce système électrique doit donc être refait sans trop attendre.

Les températures de surface seulement

Les caméras thermiques ne peuvent pas voir à travers les armoires électriques ou les plateaux en métal massif. Dans la mesure du possible, il faut les ouvrir pour l’inspection. Si vous constatez une température anormalement élevée sur la surface extérieure d’un boîtier, sachez que la température est encore plus élevée à l’intérieur du boîtier.

Des centaines de pièces d’équipement différentes peuvent être trouvées dans un système électrique. Ils commencent par la production d’électricité des services publics/privés, la distribution haute tension, les postes de commutation et les sous-stations, et se terminent par les transformateurs de service, les appareillages de commutation, les disjoncteurs, les compteurs, la distribution locale, etc. Les caméras thermiques en facilitent la surveillance. Et quel que soit le type d’industries, du moment qu’il existe une maintenance du système de distribution électrique.

Pour illustrer, un appareil dans une usine avait perdu de l’huile de refroidissement, ce qui a entraîné une surchauffe dangereuse d’éléments. Bien que le produit devait être remplacé immédiatement, la société souhaitait retarder la réparation d’un mois afin que cela puisse être fait lors d’un arrêt total planifié de l’usine. L’utilisation d’une caméra permettait aussi la surveillance journalière, ce qui a permis de retarder la réparation sans prendre de risques.

Les anomalies électriques peuvent être relativement faciles à détecter avec une caméra thermique. Cependant, cela est valable seulement si vous savez ce que vous recherchez. Le fait est que les circuits électriques parcourus par du courant génèrent naturellement de la chaleur. Qu’il s’agisse d’immeubles ou d’installations industrielles, les approches pour réaliser un balayage avec une caméra varient. Aussi, choisissez le modèle adéquat.

> L’attestation de conformité CNPP APPROVAL N°2010-0020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.