Comment faire face à la canicule dans votre habitation ?
Chauffage & climatisation

Comment lutter contre la chaleur dans son logement ?

Avec l’effet du réchauffement climatique, de plus en plus de logement s’équipent d’une climatisation pour contrer les effets de la chaleur liés à la canicule. La politique de protection de l’environnement amène toutefois des foyers à s’interroger sur d’autres solutions moins néfastes. D’autant que ces systèmes ont des conséquences sur le budget familial. Il faut bien sûr que le confort des occupants reste garanti, faute de quoi la solution n’a aucun intérêt face à des températures comprises entre 30 et 39°.

Idéalement, la fraîcheur doit être constante avec le choix du système retenu, sans générer de gêne respiratoire ni allergique pour les utilisateurs. Rajoutons une contrainte qui serait de ne pas gaspiller d’énergie électrique. Fantasme, programme politique ou réalité ?

Il ne s’agit évidemment pas de décrier la climatisation. Son achat s’apprécie sous l’assaut des fortes chaleurs. Mais elle reste une option, pas une solution unique.

L’absence de protection sur le toit est un comble !

En période de canicule, les fortes chaleurs tapent durant l’été, et le toit demeure la première victime des rayonnements solaires. Si les combles du bâtiment résidentiel sont aménagés, et qu’il existe des fenêtres de toit, des volets roulants réduisent la température intérieure jusqu’à 5°. Et indépendamment du vitrage.

Des modules radio pour piloter le rafraîchissement

Des systèmes rapides et simples à poser, à l’instar du Kit radio de Yokis – dans la gamme Radio Power –  vous laissent la liberté d’une installation filaire et radio. Ce produit est centralisable par fil pilote et compatible avec tous les moteurs 3 ou 4 fils. Vous n’avez pas de travaux, puisque l’émetteur extra-plat se fixe directement sur le mur avec un adhésif fourni.

Kit Radio Volet Roulant Gamme Radio Power

Centraliser la motorisation

Quant à la motorisation du volet roulant, l’avantage de Yokis est de vendre également un micromodule encastré 500W. Il permet de piloter le moteur des volets roulants, quelle que soit la marque. Vous pouvez programmer des scenarii d’ouvertures et de fermetures automatiques journalières. Dans une installation domotique, l’accessoire peut se relier à une horloge astronomique, de façon à faire entrer la fraîcheur au coucher du soleil par exemple, et à occulter le vitrage de la fenêtre de toit à certaines heures.

Toute protection de vitre n’est pas blindée

Le principe est équivalent pour les surfaces vitrées plus grandes (baies, fenêtres traditionnelles, véranda, etc. que ce soient des ouvertures classiques ou donnant sur la terrasse. Le rayonnement solaire en hiver réchauffe la maison, mais en été un effet de serre s’impose et devient inconfortable. Il convient d’empêcher les rayons du soleil d’arriver jusque dans ces surfaces vitrées en faisant une barrière. Les volets roulants sont la solution pour créer cette entrave à la chaleur due à la canicule, au niveau des vitres. Mais sous 36°, il est nécessaire également de créer un ombrage pour vivre sur la terrasse. Un ou plusieurs stores bannes électriques répondent à cette double équation qu’est l’ombre et la barrière thermique. Ils peuvent être télécommandés ou domotiques.

Y a qu’à acheter Yokis

Notez que le micromodule Yokis évoqué précédemment est compatible avec des stores, ainsi que des volets à battant. Il suffit d’acheter un bouton poussoir simple ou double. L’appareillage est fourni dans le Kit complet Mondrian pour volets roulants. Il motorise le système d’ouverture / fermeture. Ce kit complet de la marque CAME, commandé par un interrupteur double, permet de remplacer un axe motorisé.

S’orienter BSO

Si vous choisissez un store banne domotique, la marque Delta Dore propose le Pack Tyxia 631 pour son pilotage. Il fonctionne également avec un brise soleil orientable – ou BSO – dont les lames orientables se ferment automatiquement lorsque la chaleur devient trop importante l’été.

Pourquoi un anémomètre ?

Par ailleurs, le conseil est d’installer un anémomètre que vous reliez au système central. Cet appareillage permet de faire descendre le voilage à l’apparition du rayonnement solaire, et de faire remonter le store en situation de vent trop fort. Un simple anémomètre vous assure simplicité et sécurité. Ceux de Schneider Electric sont basiques sur le plan esthétique, mais les marques Theben et Netatmo font des produits aussi performants que beaux.

Retrouver le confort de la fraîcheur l’été, avec les solutions intérieures

Le confort après les travaux

A l’intérieur du logement, une VMC double flux apporte le confort indispensable. Les prix sont très raisonnables. C’est un bon achat en raison de son utilité quotidienne dans un bâtiment à usage domestique, avec le renouvellement de l’air ambiant.

Résolument sans travaux de rénovation

Si les propriétaires ne souhaitent pas entreprendre ces travaux pourtant mineurs (selon le projet), il existe des modèles se fixant au mur, sans gaine. Cette Ventilation Mécanique Contrôlée est dotée d’un récupérateur de chaleur, ce qui est pertinent pour la saison d’hiver. Pour les adeptes de l’aération naturelle, les fortes chaleurs de l’été liée à la canicule s’en amusent ; il convient d’installer des extracteurs individuels. L’Aérateur ultra-silencieux Design CHZ de la marque S&P France, est l’un d’eux.

Quelle VMC acheter ?

Selon votre région de résidence, la chaleur est opportune ou inconfortable, et le niveau de protection doit s’adapter à votre réalité locale. C’est pourquoi le conseil est de choisir sa VMC en fonction d’une volonté de faire circuler un peu d’air chaud dans le logement, ou non.

Pour illustrer, les régions du Nord ou du Nord-Ouest accueillent plus volontiers une VMC à simple flux. L’air neuf est tiré de l’extérieur, pour le faire circuler à l’intérieur du bâtiment. L’air ambiant reste tempéré correctement. Le modèle SÉKOÏA de la marque Aldès est un groupe simple flux autoréglable tout à fait convenable en été pour ces régions.

Dans le Sud ou le Sud-Est, régions qui subissent plus fortement les effets de la canicule, cette VMC en période estivale n’est pas efficace pour se protéger de la chaleur. Il faut acheter un système thermodynamique réversible.

VàD = ventilation à la demande !

Pour une répartition d’un flux d’air intérieur à la demande, il est préférables de choisir un produit mobile. Cela reste une solution d’appoint efficace, dans la mesure où l’achat correspond à votre besoin. Les ventilateurs brassent l’air, ce qui favorise le confort intérieur. A fortiori si vous deviez fermer les ouvertures vitrées parce que la canicule était trop forte !

Le bonheur de brasser de l’air

Vous pouvez indifféremment acheter un ventilateur sur pied ou de table (également appelé de bureau). Un oscillant à plusieurs vitesses de Franelec est suffisant dans la plupart des situations. Il se décline en version bureau et sur pied. Ce dernier modèle que Franelec produit aussi, permet de ventiler et de rafraichir une pièce de votre habitation comme un espace renfermé ou restreint. Le débit d’air d’un appareil à pied est considérable.

Gérer la canicule dans votre logement

La puissance de brassage de l’air est salvatrice pour créer une sensation de fraîcheur. Les tours – le ventilateur colonne – sont plus designs pour une logique de correspondance décorative, mais le bénéfice fraîcheur en période de forte chaleur est discutable. La capacité de brassage est inférieur, tout simplement. Certains ventilateurs sans pales affichent néanmoins les avantages de toutes les références précédentes : le flux d’air, le silence et l’aspect esthétique.

Le réflexe de la climatisation : bon ou mauvais ?

La climatisation n’est pas exempt de points favorables pour lutter contre la chaleur dans un logement. De plus en plus de propriétaires la posent dans leur résidence respective. Mais le bénéfice de ce recours est à modérer dès que le thermomètre affiche +30°. Même à 39°, ce système reste dans ses limites d’efficacité. Sans parler de la consommation énergétique.

Ce que dit l’Ademe

Pour comprendre cette limite, il faut parler de ce qui rend efficace une climatisation. L’Ademe apporte l’explication officielle : le réglage de la température intérieure doit rester inférieur au maximum de 7%, en comparaison de la température extérieure. Un thermomètre affichant 35% dans le jardin, indique que les occupants doivent régler la climatisation à 28°… Ce qui est évidemment trop chaud. Si vous désirez forcer une température intérieure de 24°, non seulement l’écart peut devenir dangereux pour votre santé si vous aviez à sortir, mais en plus vous exploseriez votre consommation d’énergie électrique. Sans même parler de conséquence environnementale, le poids sur la facture d’électricité suffit à souligner l’aspect négatif.

Même le climatiseur doit éviter de bouger

Les climatiseurs mobiles sont à déconseiller, du moins en période de canicule. C’est du bon sens : pour fonctionner, le moteur de l’appareil produit de la chaleur. Quand vous cherchez le confort du rafraîchissement, il est absurde de produire en parallèle de la chaleur, aussi minime soit-elle. Il est donc préférable que le moteur reste dans une unité extérieure. Ce qui est impossible avec un climatiseur mobile.

Si ces appareils accaparent votre attention malgré ce petit bémol, EWT est la marque digne de votre intérêt si vous souhaitez du multifonction. Pour toute saison par conséquent. Pour information, Promax est sous l’égide de EWT, d’où son absence de citation dans « les marques ».

Le split mobile

Les esprits gaulois vont rétorquer qu’il existe des solutions mobiles avec la motorisation extérieure. Sauf qu’un split mobile vous oblige à garder entrouvert une baie vitrée pour laisser passer le tuyau. Or, il est totalement contre-productif d’avoir des vitres entrebâillées durant une forte chaleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.